Décembre 2016

Le Marché de Noël 2016 à Berlin.

Nous compatissons à la douleur des Berlinois dont leurs frères de sang viennent d’être la cible des terroristes islamiques. Les Allemands peuvent remercier Madame Merkel qui par le nombre irréfléchi de migrants et par nos frontières passoires ouvertes à tous, a facilité les criminels, à répandre le sang. Notre chef d’Etat est dans la même position. Il est temps, pour la protection de l’Europe, que les Etats membres montrent leur désir de protéger les leurs et par décret Européen, ordonnent à ces arrivants l’obligation formelle de retourner chez eux, une fois leurs villes et leurs pays libérés. Une loi intransigeante afin de parer immédiatement aux diverses manipulations des bien- pensants !
Il faut choisir : la pérennité de l’Europe ou son suicide !

Noël 2016

Noël est un temps sacré pour les chrétiens et la France Catholique. Malheureusement, cette célébration est devenue, par le sacrilège d’un grand nombre de français, un temps blasphématoire et ce depuis des années, s’apparentant à du paganisme par lequel tous les païens dont certains d’entre eux possèdent aux cœurs une autre religion, se sont engouffrés pour s’approprier cette nuit sanctifiée n’appartenant qu’au Christ puisque, rappelons-le, c’est cette nuit-là qu’Il est né. Et c’est par cette naissance que naîtra le christianisme d’où découlera notre Royauté (La Royauté « Française » naquit de l’Eglise ! Charles Maurras. ) et notre civilisation.

Trop heureuse que Noël ait pris le chemin de la perversion, la République n’a rien envisagé pour mettre fin à cette substitution mis constamment en évidence par les médias qui prennent un malin plaisir à blasphémer, occultant volontairement l’origine sacrée de Noël, tellement satisfaits de renforcer l’Idéologie Républicaine : faire disparaître de la France le Christ fondateur de notre foi et de notre civilisation en transformant sa naissance Divine, en une fête païenne, nihiliste, où le sacre de l’Enfant-Jésus Divin, Sauveur du monde, est substitué par le Sacre du Veau d’Or de la consommation et de la « Grande Bouffe ».

Ceux qui ont la charge de transmettre la foi Catholique de nos ancêtres et de préserver l’Héritage Spirituel de la France, semblent parfois marcher sur le sentier païen de la République lorsqu’ils clament bien fort lors de Noël : – Noël c’est la fête de Tous !

Et voilà que le ver pénétra dans le fruit pour ne plus s’en retirer et le pourrir. Par cet esprit révélateur d’un manque de clairvoyance de la part des ecclésiastiques, l’Eglise Catholique se retrouve souvent en accord avec la pensée républicaine. Les religieux, par cette volonté de ne pas évoquer avec fierté les racines de notre civilisation chrétienne ainsi que l’amour de notre Patrie, accélèrent le processus inéluctable de l’idéologie Républicaine. Comment peuvent-ils parler du Christ en reniant l’Histoire originel de la  France et de la Chrétienté qui prend tout son essor dans la Royauté Française ? C’est par nos Rois que le christianisme a trouvé sa pleine lumière, sa pleine magnificence entre autre dans l’édification de nombreuses Eglises et Cathédrales.  Cette perte de repère niée par nos ecclésiastiques est dangereuse car elle accélère la volonté de la République Jacobine, qui ne trouve alors aucun obstacle pour achever son dessein originel (l’extermination de la Chrétienté en France et en Europe) transformant Notre Patrie Sacrée dans sa spiritualité, dans son homogénéité, dans sa filiation avec Notre Grande Histoire. La République trouve alors des armes bien affûtées pour mettre fin au Christianisme en France : immigration massive extra -Européenne, respect presque obséquieux des religions venues d’ailleurs (alors qu’à contrario, une attaque permanente est lancée contre la religion Catholique),  proclamation de lois anti-Famille, sacre de l’IVG et bien-sûr, martèlement médiatique de la proclamation indivisible de la Religion Républicaine : la laïcité.

Quand les Évêques et l’ensemble des Hommes d’Eglise se réveilleront ils et combattront-ils les déviances sectaires de la République qui, par le vote des députés, des lois abjectes prennent racines, des lois contre-nature, anticatholique, anti-famille, anti-civilisationnelle ? Alors que les catholiques que nous sommes, essaient tant que bien que mal de résister à la grande roue rouge républicaine qui broie et asservit le peuple de souche, la République, quant à elle, amasse des points !

 

Ce contenu a été publié dans L'édito du mois, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *