Juin-Juillet 2016 : VERDUN 1916-2016

VERDUN : 1916-2016

LE CENTENAIRE

La cérémonie qu’il ne fallait pas manquer

Du gouvernement gauchiste/communiste, nous avons l’habitude de la trahison mais à ce point, cela fut indécent, révoltant, humiliant.

Quel ne fut pas le choc, lorsque téléspectatrice, je vis ces jeunes bobos français et allemands profaner les sépultures de nos poilus, courant sur nos morts au rythme du Tam-Tam. Je fus scandalisée comme de nombreux français qui, au même instant, devant leur télé, ont ressenti un sentiment réciproque, un même écœurement, une même blessure. Heureusement, ces personnes ont fait part de leur indignation par médias interposés, qui prouvent aux organisateurs de cette mascarade, qu’il existe encore en France un grand nombre de français qui ont dans leur cœur, des fondamentaux.

Il n’y a pas de mot pour dénoncer l’appareil politique qui, pour ce temps unique, n’a pas eu de décence de s’oublier, d’effacer son immoralité gauchiste,  son incapacité à gouverner et sa grande ambition de détruire la vraie France, celle qui n’est pas maçonnique.

Cette commémoration du Centenaire aurait dû demandé solennité, recueillement, respectabilité comme toutes cérémonies du « Souvenir ». Plus encore, par le siècle qui s’est écoulé, une grande et sincère humilité face aux français, descendants de ces braves soldats était encore plus exigée. Mais non, ce fut tout le contraire. Avant d’espérer que ce gouvernement gauchiste, totalitaire quitte la scène par l’élection présidentielle qui se précipite, ce dernier n’a pas hésité à effectuer un baroud d’honneur face à la  Grande Histoire de France ; une histoire malheureusement dramatique, une sale guerre pour laquelle les pères et les fils de nos aïeux se sont battus pour que leur patrie reste aux français, et pour que notre civilisation, nos libertés ne soient pas bousculés par l’étranger. Aujourd’hui encore, la Grande Guerre touche profondément chaque français puisque c’est notre patrie et toute une génération qui a été meurtrie dans sa chair. La France, un siècle plus tard, porte encore en elle et dans sa mémoire collective ces vies brisées, ces cicatrices encore visibles.

Malheureusement, on ne pouvait que s’attendre à cela avec les socialistes, si irrespectueux des lieux sacrés et des français. Imprégnés de la haine de soi, Hollande n’a fait que promouvoir celle-ci jusqu’à la mettre en scène. Ce qui est encore plus choquant c’est que cette chorégraphie indécente ait été orchestrée de concert avec les allemands. (Pour déshonorer la mémoire de leurs aïeux, ils ne sont pas mieux que les français).

Cette profanation aurait dû, dès le début des répétitions être revisitée si l’armée et l’Eglise avaient réagi d’une façon virulente contre cette scandaleuse chorégraphie d’un odieux allemand au lieu, par leur silence, d’être complices. Ils n’ont rien dit, ils n’ont montré aucun signe d’opposition, aucune objection. Ces personnes appartenant à un ordre militaire et religieux ont donc accepté cette profanation en toute connaissance de cause.

Quelle décadence ! On attend de ces deux institutions qu’elles incarnent les grandes valeurs morales.

On les aurait tant applaudies si leurs représentants avaient, durant les répétitions, refusés cette mascarade. La désobéissance aurait été de mise et de bon aloi. Mais non ! Pour leur carrière ou leur soumission à une Eglise conforme au système républicain,  ces personnes faisant partie intégrante d’un « Ordre » se sont salis et par-delà, ont sali l’identité de leur Institution.

Comment ensuite avoir un regard compatissant pour ce qu’ils sont censés incarner puisqu’en obéissant stupidement à des ordres immoraux, ils peuvent se déshonorer sans que cela ne choque leur conscience ?

La suite de la cérémonie fut pitoyable (danse contemporaine,  un idiot monté sur des échasses à l’allure macabre piétinant les morts, une excentricité du plus mauvais goût). Quant au discours de Monsieur Hollande, il ne peut s’empêcher, malgré un début prometteur, de faire une  mauvaise interprétation du patriotisme, en fustigeant les actions patriotes actuelles et en idéalisant l’Europe maçonnique, machiavélique,  une Europe sans le Christ et sans les peuples. Une Europe qui, pour nous, est en train de creuser notre tombe. Ces poilus n’auraient certainement pas supporté ce que l’on nous inflige depuis la création de cette Europe. Par le vote des lois contre nature depuis que le peuple français a mis au pouvoir les socialistes-maçonniques, notre beau pays chrétien, la France et sa civilisation millénaire bat de l’aile et désespérément, comme un dernier sursaut, tentent avec  peu de moyens, de se défendre contre ce suicide collectif, qui semble inéluctable, fruit de ce chaos bien pensé par les technocrates de Bruxelles, entre autres.

Quand ce ne fut ensuite qu’une vision absurde de la masse d’immigrés qui submerge nos terres chrétiennes Européennes et pour laquelle, aussi bien la France que l’Allemagne n’ont véritablement de solution.

Le lendemain, il a été demandé en réponse à cette profanation du cimetière, une messe de réparation. L’évêque de Verdun interrogé, répond à coté et refuse cette célébration.  Qui sert-il ? Dieu ou la République ? Seigneur, redonnez-nous des prélats dignes de ce nom et dignes d’être vos serviteurs !

Enfin une occasion de plus d’être sali face au monde entier, et en particulier, devant les anglais qui n’ont pas hésité à nous maltraiter et comment leur donner tort ?

J’espère pour ceux qui ont placé ce socialiste à la tête du pays, que leur conscience, s’ils en ont une, soit bousculée afin qu’ils ne renouvellent pas cette erreur fatale qui, depuis 4 ans, a mis nos vies, notre savoir-vivre, notre culture en péril ainsi que la grandeur et la dignité de la France.

Je rappellerai à Monsieur Hollande que ces hommes lorsqu’ils réchappaient de cet enfer, étaient blessés physiquement et moralement, entraînant leurs parents, leurs familles dans une détresse commune. Aussi c’est tout un peuple qui a souffert d’une guerre que les politiques socialistes ont déclarée !

Jeunes et vieux, ce sont tous des enfants de la patrie française dont vous Monsieur Hollande, vous êtes ce jour, moqués.

Leurs descendants dont je fais partie, comme de nombreux français, ne vous remercient pas.

Le résultat de cette indécente prestation est indigne d’un chef d’Etat.

Cette cérémonie a toutefois coûté la bagatelle de 1 million d’Euros…

Monsieur Hollande, reportez-vous à la commémoration anglaise du centenaire de la Bataille de la Somme dans laquelle le spirituel, le solennel, l’humilité faisaient partie intégrante du souvenir.

Ce contenu a été publié dans L'édito du mois, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *